Pauline CHASSELIN : “Beaucoup de filles sont allées parler au président et au DTN sans être jamais être entendues..”

19 février 2018
1694 Views

On en parlait le mois dernier dans nos colonnes, Pauline CHASSELIN et Océane GUISNEL ont quitté l’INSEP. Un nouveau départ en guise de nouvelles structures d’entraînements pour les espoirs tricolores. La première s’entraînera au quotidien à Metz et pour la seconde à Nantes jusqu’à la fin de saison. Si les raisons avaient été partiellement expliquées dans leur communiqués respectifs, les joueuses n’étaient jamais encore “vraiment” entrées dans les détails de leur décision. C’est le cas aujourd’hui avec Pauline CHASSELIN qui s’est confiée à Maxime RODHAIN, journaliste pour le quotidien “Le Républicain Lorrain“.

Pauline CHASSELIN, de l’ombre à la lumière

Océane Guisnel et Pauline CHASSELIN | Facebook OG

Océane GUISNEL et Pauline CHASSELIN | Facebook OG

Une interview poignante où l’internationale française révèle son malaisé passé,  ses difficultés à progresser au centre d’entraînement fédéral, le dialogue coupé avec le staff technique mais également sa période de détresse qui a suivi sa blessure. Des raisons qui l’ont conduit quelques mois plus tard à quitter l’INSEP. Nous vous proposons de découvrir la transcription complète de l’interview ainsi que l’article complet dédié à la pongiste. Aujourd’hui épanouie à Metz, Pauline CHASSELIN a repris plaisir à s’entraîner. Même plus, elle prend plaisir à communiquer médiatiquement. Le quotidien “Le Républicain Lorrain” lui rend bien en lui accordant aujourd’hui une pleine page. Un fait assez rare pour du PING et encore plus pour du PING féminin..

Pauline CHASSELIN : “J’étais souvent seule à l’entrainement, sans conseil”

MR | Pauline CHASSELIN, pour quelles raisons avez-vous quitté l’INSEP ?
J’étais à l’INSEP depuis septembre 2013. Les eux premières années se sont très passées. je suis montée au classement mondial, la structure me plaisait bien. Être entourée de champions, c’était une chance. Maintenant, depuis huit ou neuf mois, je ne me sentais plus bien du tout. Le mot est fort mais j’étais à la limite de la dépression. J’allais à l’entraînement parce que je devais y aller mais je n’en avais pas l’envie.

MR | Quel a été le facteur déclencheur ?
Il y a eu des relations compliquées avec les entraîneurs. Quand Stéphanie LOEUILLETTE est arrivée, elle a eu des résultats tout de suite, comme moi auparavant. Je suis contente pour elle et c’est très bien parce que ça apporte plus de concurrence. Mais je me suis complètement sentie délaissée. J’étais souvent seule à l’entraînement, sans conseil. J’avais donc besoin de changer. Il y a aussi eu des problèmes au niveau de l’organisation des séances, du calendrier. Un tas de petites choses ont précipité mon départ.

Pauline Chasselin

Pauline Chasselin | Jean-Denis BEUCHER

MR | Avez-vous évoqué vos problèmes avec le staff fédéral ?
J’ai parlé deux fois au président, une fois au DTN concernant les problèmes qui se posaient à l’INSEP. Pas seulement avec le coach mais aussi quotidiennement : On n’était pas considéré de la même manière que les garçons. Il n’y a pas que la relation entraineur-entrainée qui m’a fait partir, il y a eu aussi le quotidien de l’INSEP.

Pauline CHASSELIN : “Ca ne vient pas que de Pascale BIBAUT, ça vient aussi de la fédération”

MR | En juin dernier, vous vous êtes blessée à la malléole ?
Pendant trois mois, ça a été dur à digérer. A ce moment là, je me suis senti seule. je n’avais personne à qui parler, je voyais les autres s’entrainer..

MR | Pascale Bibaut (responsable équipe féminine) a-t-elle essayé d’arranger la situation ?
Je pense qu’elle a envie de bien faire. Maintenant, ça ne vient pas que d’elle, ça vient aussi de la fédération. Elle n’a pas été entendue sur tout ce qu’elle a demandé. Je lui ai fait beaucoup de reproches mais ce n’est pas la seule responsable de mon départ. Beaucoup de filles sont allées parler au président et au DTN sans être jamais être entendues..

MR | Et beaucoup se sont éloignées de l’INSEP ces dernières saisons ?
Carole GRUNDISCH, Laura GASNIER, Audrey ZARIF, Marie MIGOT, Océane GUISNEL qui vient de quitter l’INSEP en même temps que moi. Ce n’est pas anodin. Il y a quand même un souci.. L’organisation des séances n’allait pas du tout : Je n’avais aucun suivi personnel, je m’entrainais sans avoir d’objectif. Contrairement à Metz. Ce n’était pas possible de ne plus prendre plaisir dans ma discipline surtout quand on vise les Jeux Olympiques. Maintenant, je suis dans ma tête, je n’ai aucun regret.

Interview de Pauline Chasselin dans le République Lorrain

Interview de Pauline CHASSELIN dans le quotidien “Républicain Lorrain” | Merci à Jean-Christophe FRAISSE pour la capture

Réagir un commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des

Le deal du moment :

25% de remise
Bois Butterfly ZHANG Jike Super ZL Carbon [-25%]
La sensation de jeu ultime Avec le Super ZL Carbon, Butterfly a réussi une percée définitive dans le domaine de la technologie des fibres.
Voir le deal