Mondial 2019 : le bilan

24 heures après la finale de ces Championnats Du Monde à Budapest (Hongrie), retour sur une compétition qui a eu son lot de surprises.

En haut rien de nouveau…

On pouvait penser après l’exploit du français Simon Gauzy en quart de finale du tableau simple Messieurs face au numéro 2 mondial Xu Xin que la muraille chinoise pouvait peut-être vaciller lors de ce Mondial.

Que nenni… Juste quelques lointains nuages ont assombri le ciel de l’Empire du Milieu. Pour la suite, une histoire qui se répète, années après années.

Pas un titre planétaire n’a échappé à l’équipe jaune et rouge. Sur les 16 finalistes (Messieurs, Dames, Double Messieurs, Double Dames et Double Mixte), la moitié sont des “sino-pongistes”.

En prime des doublés

Grand vainqueur de ces Championnats du Monde, Ma Long est redevenu aux yeux de beaucoup de spécialistes de Tennis de table ce joueur impressionnant de facilité et de maîtrise malgré quelques moments de flottements lors de la finale face au suédois Mattias Falck (4/1). Doublé pour “The Captain” qui remporte également accompagné de son compatriote Chuqin Wang la médaille d’or en Double Messieurs (4/1 face au roumain Ovidiu Ionescu et à l’espagnol Alvaro Robles).

Chez les Dames, finale 100% chinoise qui a vu s’imposer Shiwen Liu face à Meng Chen (4/2). Comme son homologue masculin, elle ferme ses Mondiaux avec une deuxième breloque en or en Double Mixte accompagnée du grand perdant de cette compétition Xu Xin (face aux japonais Maharu Yoshimura / Kasumi Ishikawa 4/1).

Même le Double Dames ne leur échappa pas et en toute logique, la paire Yingsha Sun / Manyu Wang renversa les japonaises Hina Hayata et Mima Ito (4/2).

Le vieux continent pointe le (petit) bout de sa raquette

On l’a compris. Peu de place restait aux autres nations pour briller. Le suédois sociétaire du club francilien de Pontoise Cergy Mattias Falck, après avoir sorti le numéro 2 français en quart et le sud-coréen Jaehyun An en demi, ne pouvait rien faire en finale mais devient tout de même Vice-Champion du Monde. Une performance qu’il aurait sûrement signée en arrivant dans la capitale hongroise.

Autre belle surprise. La Paire hispano-roumaine Alvaro Robles / Ovidiu Ionescu qui boucle sa valise avec de l’argent en Double.

Et les français dans tout ça ?

Du côté féminin, le numéro 64 n’a pas porté chances en Simple aux pongistes françaises. Les trois représentantes Pauline Chasselin, Laura Gasnier et Stéphanie Loeuillette sont “tombées” très tôt dans cette compétition face à la hongroise Szandra Pergel (0/4), la thaïlandaise Suthasini Sawettabut (2/4) et la roumaine Irina Ciobanu respectivement. En double, la paire “bleu/blanc/rouge” Chasselin / Gasnier a été stoppée en 16ème de Finale confrontée à la paire locale hongroise Dora Madarasz / Szandra Pergel.

Outre la perf’ du toulousain, plus les premiers tours à élimination directe avançaient, moins on retrouvait de tricolores. Tristan Flore perd en 64ème face au nord-coréen Ji Song An (1/4), Can Akkuzu en 32ème face au japonais Jun Mizutani (2/4) et Emmanuel Lebesson en 16ème de Finale face au chinois Gaoyuan Lin (1/4). En Double, une victoire et une superbe performance de Lebesson / Flore opposés aux numéros 1 mondiaux les japonais Masataka Morizono / Yuya Oshima en 16ème de finale (4/3). Malheureusement, ils ne purent franchir le mur allemand Boll / Franziska en 8ème (3/4). L’autre Double Akkuzu / Cassin, de leur côté, perd contre la paire finlandaise Naumi / Olah en 16ème (3/4).

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.