Léa Le Bolay (Saint Julien TT) : “Cela devient de plus en plus compliqué d’exister”

C’est un appel à la solidarité. D’un club de tennis de table qui fait tout depuis de longues années pour pérenniser la discipline dans une ville de 7000 habitants. Saint Julien Tennis de Table (44) lance une cagnotte en ligne pour permettre à ses  jeunes pousses de continuer à pratiquer leur sport préféré. Jointe au téléphone, la Co-Présidente du club ligérien Léa Le Bolay ne cache pas son inquiétude pour l’avenir de l’association.

“On puise dans les réserves”

Léa Le Bolay, il est important tout d’abord de présenter votre club

Saint Julien TT est une club qui se trouve en Loire-Atlantique ; région Pays de Loire. Je suis Co-Présidente avec Christelle Penot. Le club compte 130 licencié(e)s avec 4 équipes féminines (N3, R1, D1 et D0) et 8 équipes masculines (de D3 à Pré-Nationale). Nous avons une salle spécifique ; la salle de la Courte Paume, mise à disposition par la commune depuis 2004 ; avec une quinzaine de tables. Nous accueillons les joueurs de tous âges ; de Baby Ping à Vétérans.

Avec deux pongistes en devenir ?

Oui c’est vrai. Emma Vallée. Elle est championne de France Benjamine en double (au côté de Clara Beaudron) en 2016 et  Minimes en 2018 (associée à Émeline Gout). Son papa Eric est d’ailleurs entraîneur au club depuis 21 ans…

Et puis, Ylann Cortet, 10 ans, dans le top 10 français de sa catégorie, l’un des grands espoirs du club.

Et une structure qui sait organiser de grandes compétitions

Oui bien sûr. Nous avons reçu le 3ème Tour de Nationale 1 en 2017 et le Championnat de France Vétérans la saison dernière (2018).

Tout a l’air de bien fonctionné alors pourquoi cet appel au financement participatif ?

Cela reste très compliqué au quotidien. On veut passer un cap, emmener nos jeunes pongistes aux compétitions individuelles. Et même si on est suivi par des partenaires locaux et institutionnels ainsi que quelques dons de particuliers, on n’y arrive difficilement. C’est triste car notre seul but est de pérenniser la pratique dans une ville qui compte, à l’instar de beaucoup de petites communes sur le territoire national, plus de filles que de garçons. Et une population qui est relativement jeune. Donc un véritable vivier.

Si vous voulez aider le club de Saint Julien TT : la cagnotte en ligne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.