Le local de convivialité d’un club de PING menacé de saisie pour y entreposer des produits chimiques

La situation est rocambolesque et pourtant bien réelle. Le club de Combs-Sénart tennis de table située dans le 77 pourrait perdre son local de convivialité où se retrouvent les adhérents et les dirigeants. C’est aussi le lieu où trône la traditionnelle buvette si chère à la convivialité d’une association. La mairie à l’intention de saisir cette pièce d’environ 10m2 pour entreposer des produits chimiques.

Le local de convivialité remplacé pour entreposer des produits chimiques ?

CSTT Tennis de Table

CSTT Tennis de Table | CSTT

A noter que ceux-ci seront situés à quelques mètres de la salle de tennis de table où se côtoient toutes les générations dont des enfants. Une situation intenable pour le président du club, Guy GREGOIRE, qui a décidé de s’y opposer en lançant une petition sur le site change.org. La pétition est sobrement intitulée : Sauvons le local de convivialité du « Combs-Sénart tennis de table »

Elle a recueilli à ce jour 169 signatures et nous vous invitons à vous mobiliser. Selon nos informations, l’objectif est d’atteindre les 1000 signatures et de les transmettre ensuite à la mairie. D’ici là, elle aura peut-être changé d’avis face à une situation qui pourrait influencer négativement l’avenir de l’association mais également la santé de ses adhérents.

Le Combs-Sénart tennis de table, un club historique du département du 77

Quelques chiffres sur le club de Combs-Sénart tennis de table et du complexe complexe sportif « Le Paloisel »  (Le local de convivialité se situé à l’entrée et a quelques mètres de l’aire de jeu)

  • Accueil de près de 9500 (1) personnes par an
  • Accueil des joueurs de niveau international
  • Lieu de transmissions des valeurs
  • Lieu d’échanges intergénérationnels
  • Lieu d’interactions relationnelles et sociales
  • Dégradation des critères de cadre de vie de la ville

1 – Entrainement du CSTT 5 jours par semaine (lundi, mardi, mercredi, jeudi, dimanche) sur 40 semaines (on décompte les vacances scolaires) regroupant en moyenne 35 (toutes catégories). On ajoute à cela les 1500 personnes venant des équipes adverses, les 15 personnes du RSSB venant au moins 1 fois par semaine et les groupes scolaires regroupant aux minimums 20 membres des EPLE toutes les semaines. 

Une pétition lancée sur change.org

Une pétition lancée sur change.org – Signer la pétition

Message de Guy GREGOIRE :

Bonjour, 

Nous avons appris avec regret le fait que la mairie a pour intention de saisir le local de convivialité du club de Combs-Sénart tennis de table pour entreposer des produits chimiques. Ces éléments chimiques rejetteront des composés organiques volatils, dans un espace qui n’est ni adapté ni mis aux normes. Nous sommes contre cette future initiative. Ainsi nous montons une pétition pour sauver ce lieu de convivialité. 

Le complexe sportif « Le Paloisel » a accueilli plus de 9500 personnes1 sur l’année 2019, uniquement sur la section tennis de table. Celui-ci regroupe 180 licenciés avec le CSTT, 1500 personnes venant de l’extérieur, la retraite sportive Sénart-Brie (RSSB) et certains groupes scolaires venant des établissements publics locaux d’enseignement. A l’échelle du nombre d’habitants de Combs-la-ville cela représente un peu moins d’une personne sur deux sur l’année (45% de la population de la ville), ce qui n’est pas négligeable.

Le CSTT regroupe des joueurs et des joueuses du niveau départemental au niveau international en passant par l’ensemble des catégories jeunes (4 ans) aux vétérans (plus de 80 ans). Le club est donc un endroit d’échange intergénérationnel où nous apprenons les uns des autres afin d’atteindre le plus haut niveau sportif dans la convivialité.

Il faut savoir également qu’un club de sport ne se limite pas à l’activité sportive, c’est un lieu d’échanges, de socialisation et de transmission de valeurs comme la tolérance, le respect, l’honnêteté, le courage… C’est un endroit qui favorise les relations intergénérationnelles et les interactions relationnelles et sociales. De ce fait comme dans tout club, un espace doit être dédié à ces échanges. Le nôtre est pour le moment le local où la mairie souhaite entreposer leurs produits chimiques.

De plus, quand on regarde quels sont les critères qui déterminent qu’une ville est agréable à vivre, nous retrouvons: les transports, l’environnement, le coût de la vie, les commerces, les services publics, la santé, l’éducation et le SPORT. De ce fait, quand on touche à un de ces points, comme la mairie de Combs-la-ville souhaite le faire, on attaque une partie du cadre de vie de la ville. 

Il faut comprendre qu’un club sportif n’a pas été inventé par accident. Il s’est développé pour répondre à un besoin et ne se limite pas à l’activité sportive. Il favorise le développement humain, physique et cognitif dans un espace réservé à savoir pour le cas du CSTT, le local de convivialité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.