Adham SHARARA, ex-président de l’ITTF suspendu 4 ans

C’est par le biais d’un communiqué officiel publié sur le site de l’ITTF que l’information vient de tomber. Adham SHARARA, ex-président et actuel président honoraire de la fédération international de Tennis de Table vient d’être suspendu pour 4 ans de toutes fonctions et activités en relation avec l’ITTF. La décision a été prise par le comité de l’instance internationale qui confirme également l’immédiateté de la sanction.

Adham SHARARA suspendu 4 ans !

Adham SHARARA | ITTF

Adham SHARARA | ITTF

Le communiqué évoque un manquement aux obligations de la part d’Adham SHARARA pendant la durée de son mandat. La décision a été prise suite à une enquête poussée par le Comité exécutif qui a selon le communiqué mené le processus en totale conformité avec les règlements de l’ITTF. Les charges retenues et les preuves recueillies sont lourdes contre l’ancien président. Selon le comité executif de l’instance internationale, Adham SHARARA aurait cumulé :

  • Conflit d’intérêts pendant le processus de rachat par ITTF de ses contrats commerciaux et marketing à TMS International;
  • Ingérence dans le processus d’appel d’offres pour un important contrat d’équipement de l’ITTF;
  • Utilisation inappropriée des fonds de l’ITTF

Adham SHARARA au coeur d’un conflit d’intérêt

Adham Sharara et Dawoud El-Hajri lors d'un meeting à Dubai

Adham SHARARA et Dawoud El-Hajri lors d’un meeting à Dubai qui scellera la dotation du tournoi à 1 million de dollar | Courtesy of United Arab Emirates TTA

A noter qu’Adham SHARARA ne pourra participer d’aucune manière à un concours ou à une activité organisé par l’ITTF ou par une fédération membre de l’ITTF. La suspension s’applique également à toute compétition ou manifestation internationale / nationale autorisée par l’ITTF ou à toute activité sportive d’élite ou nationale financée par l’ITTF. Le communiqué évoque un conflit interne où l’ex-président aurait également refusé toute tentative de médiation avec le comité executif de l’ITTF. Celui-ci aspire désormais à tourner la page et affirme que l’affaire est close. Il ne devrait pas donc pas avoir de poursuites judiciaires et l’ex-président pourrait bien continuer à exercer au sein de l’ITTF ou dans d’autres fédérations après sa sanction.

Une affaire qui en rappelle une autre à la tête de la FFTT

Rappelons que l’affaire Adham SHARARA n’est pas une première dans le monde du Tennis de Table. Pas plus loin que chez nous en France, Alain DUBOIS président de la FFTT de 2008 à février 2011 avait lui aussi connu quelques largeurs avec les reponsabilités qu’imposent une présidence. Malversations, falsifications de notes de frais et détournements divers avaient été au coeur de l’affaire qui s’était terminée devant les tribunaux. Le bulletin fédéral de février 2018 avait révélé la condamnation de l’ex-président par le tribunal correctionnel de Rennes. Alain DUBOIS avait écopé de cinq mois de prison avec sursis plus des dommages-intérêts au titre du préjudice moral, matériel à hauteur de 4320,79 € (src). L’instance nationale de discipline de la FFTT l’avait également radié à vie de la fédération et autres instances affiliées lui interdisant in facto toute fonction fédérale à titre d’élu, de bénévole ou de salarié.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.