15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters [Partie 2/2]

On avait publié il y a un peu plus d’une semaine la première partie de notre enquête sur la pratique des boosters dans le milieu du tennis de table. 8 acteurs du PING en la personne de Romain Lorentz (n°21), Valentin Flore (n°556), Emmanuelle Lennon (n°40), Simon Gauzy (n°1 français), Geoffroy Purkart (Classé 19) et Responsable STIGA France, Thomas Le Mansec (n°270) et Entraîneur, Clément Chobeau (n°233) et Romain Ruiz (n°103) avaient témoigné de leur pratique du booster. Nous vous proposons de découvrir dans la deuxième partie de notre enquête 7 autres témoignages d’acteurs du PING qui ont gentiment partagé leur expérience.

7 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

Michel Martinez : (n°41)

Oui je joue avec les boosters car tout le monde fait. Ma position est que c’est une des pires règles qu’ils ont faites car ils n’ont pas de machine de détection. La raquette des chinois est encore plus rapide qu’avant alors qu’on cherchait l’inverse. Dans l’idée c’était une bonne règle mais ils se sont pressés encore et comme toujours.

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

Si demain tu enlèves toutes colles ou autres solvants servant à augmenter les capacités de la raquette, les chinois seront moins forts. Ils ont un booster différent, une colle noir qui est TOP. Leurs raquettes sont différentes car légèrement truquées. Le suspense aurait été TOP si il n’y avait pas de colle du tout. Les plaques chinoises sont performantes qu’avec beaucoup de colles donc si tu résous ce problème, la différence est énorme. Les chinois sont trop puissants dans les instances, cela doit jouer aussi.

Si tu interdits la colle, il faut une machine qui détecte tout, même l’huile et surtout avant de pondre cette règle et non pas 3 ans après. C’est surtout politique à mon avis. Ils sont 100 millions de licenciés en Chine. Je dis juste que l’ITTF sort des règles sans pouvoir les contrôler ou les produire avant booster, balle plastique… Le booster n’est plus un sujet délicat car il est maintenant autorisé sous réserve que ta plaque ne dépasse pas 4mm et que ton solvant ne dépasse un seuil avec deux couches. Avec trois c’est trop risqué. On ne parle pas de booster dans le règlement mais épaisseur et de seuil de solvant. C’est indirectement spécifié.

Nicolas Savant-Aira : (Classé 15) – (Équipe de France handisport)

Est-ce que j’utilise un booster? Je n’utilise pas de booster. Mon jeu basé sur le placement de balle et la contre initiative ne nécessite pas d’avoir une raquette très rapide. Je recherche plutôt beaucoup de contrôle et de l’adhérence dans mes revêtements. De plus, le fait que nous jouions très tôt la balle pourrait parfois être préjudiciable d’axer uniquement sur la vitesse, hors le booster accentue fortement ces caractéristiques. Je ne doute pas que certains joueurs peuvent trouver un avantage à joueur avec des revêtements boostés, surtout des joueurs recherchant la même sensation que la colle rapide. Cela ne me pose aucun problème car je ne peux pas prouver l’utilisation de ce procédé, je n’y fais donc même pas attention.

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

À partir du moment où il n’est pas possible d’identifier la présence de booster et que cela avantage ceux qu’ils l’utilisent, pourquoi certains joueurs se pénaliseraient ? La colle rapide avait été supprimée en premier lieu car nocive pour la santé. Le booster l’est-il? Si oui, tout doit être mis en oeuvre pour le détecter et sanctionner ceux qui l’utilisent. L’argument indiquant que les caractéristiques d’un revêtement ne doivent pas être modifié n’est à mon sens pas suffisant car 2 mêmes types de revêtements n’auront de toute façon pas les mêmes caractéristiques, même sans booster. La qualité est déjà différente entre les joueurs pros et le grand public. Si on ne veut aucune différence, que l’on fasse une raquette unique. Dans le cas contraire, je pense qu’il est normal d’accepter ces différences et donc le booster pour ceux qui réalise de meilleures performances avec. Donc pour moi utilisable.

Paul Gauzy : (n°92)

À partir du moment où toutes sortes de booster sont interdits, évidement je ne peux pas cautionner l’utilisation de ce produit mais sans savoir exactement les effets nocifs sur le corps humain, on peut un peu le comparer au dopage dans le sport. Je comprends qu’il soit difficile pour certains joueurs d’accepter de rivaliser avec un désavantage. Il y aura toujours des joueurs pour contourner les règles et qui par conséquent prennent un léger avantage. Je sais par ailleurs que beaucoup de joueurs utilisant des produits interdits sur les revêtements ne sont jamais inquiétés alors qu’il arrive que des joueurs jouant dans les règles se fassent contrôler positifs. C’est donc difficile de rester dans le droit chemin…

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

 

Loic Bobillier : (n°86)

Oui j’ai déjà boosté et je continue. Il y a effectivement une ambiguïté au niveau du règlement mais on est habitué. Cette pétition contre les boosters, c’est un non problème à mon avis. Ça ne sert à rien de saouler avec ça. De toute manière, je mets au défi n’importe quel pongiste de bien connaître les règles de notre sport. Cette pétition est typiquement une prise de tête. C’est comme quand un arbitre va emmerder un joueur car il ne met pas la balle dans la paume au lancer. Ça ne gêne personne, le serveur n’en tire aucun bénéfice mais l’arbitre va appliquer le règlement bêtement et nuire au déroulement du match. 

Le.booster, ça change pas la face du monde. J’ai eu des périodes sans booster et ça n’a pas influencé mes résultats. Bon après, chacun a son feeling. Effectivement, pour certains l’arrêt du booster peut avoir plus de conséquences mais bon, c’est ce qui s’appelle une tempête dans un verre d’eau. Les pros s’en foutent et les amateurs, et bien ça n’a pas vraiment d’importance. Au niveau régional, l’important c’est que les mecs se fassent plaisir. Qu’on les laissent booster, qu’on leur fiche la paix.

Jimmy Devaux : (n°142)

Oui je booste. J’ai respecté la règle pendant 6 mois je me suis rendu compte que j’ai perdu des matchs face a des mecs qui utilisaient soit boosters soit colle rapide . C’était a une période ou je m’entraînais beaucoup et physiquement sans booste vraiment dure encore plus de soucis d’épaule. 

Ma position par rapport a la législation est simple.  Aujourd’hui tu n’as qu’une compétition qui contrôle. C’est les France et après c’est la kermesse au contrôle. On parle du boost aujourd’hui mais n’importe qui peut jouer avec de la colle rapide.. J’ai des souvenirs au tout début de la règle. Donc soit tu mets une règle ou tu peux contrôler soit tu n’en mets pas… La colle rapide a soit-disant été arrêté pour la santé. Le boost est pas dangereux , pourquoi pas l’autoriser ? Le mec qui est 12 ne va pas passer 19 juste car il booste. C’est tabou parce que c’est interdit donc les joueurs évitent d’en parler mais entre les joueurs il y a pas de secret. Aujourd’hui tu n’as plus un joueur qui dira a l’autre tu boostes ! Tout le monde sait que c’est courant.

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

15 témoignages d’acteurs du PING sur les boosters

 

SertPico* : (classé 14)

Je ne booste pas vraiment, juste par intermittence. J’ai fait plusieurs essais depuis que j’ai progressé, soit je prends un revêtement type Tenergy ou assimilé entre 45 et 55 € soit je le fais pour 20€. Et tu remarques vite qu’à 20€ t’as un super revêtement aussi. Sinon la sensation de plaisir de jouer est vraiment bien car on conserve du contrôle avec un peu plus de vitesse comme la colle rapide. Par contre à mon niveau je perds tout en petit jeu et services / remises. C’est uniquement le plaisir que tu connais bien de mettre des gros parpaings !! Bon après je reste persuadé qu’à un certain niveau si tu ne boostes pas et que tu es attaquant, tu peux rester chez toi. Mais c’est comme un picot, cela demande des heures d’entraînement pour maîtriser et ça les “contre boosters” ne l’imaginent même pas. On n’entend jamais personne à un certain niveau se plaindre qu’il a perdu à cause du matériel car ils savent très bien que : “sans maitrise, la puissance n’est rien !!” Les armes sont en fait égales car c’est un jeu basé sur l’adaptation et c’est ça qu’on aime quand on n’est pas trop buté. D’ailleurs je n’ai jamais fait de plus belles perfs’ que sur des picots douteux car à mon époque on ne jouait que ça ! Et en plus il y avait les antis. *Pseudo du joueur qui souhaite conserver l’anonymat.

Hugo Batocchi : (n°164)

J’ai jamais utiliser de booster. Autour de moi, tout le monde en utilise. Ça à l’air d’être un petit plus qui rend le revêtement plus rapide et qui permet d’accrocher plus la balle. Par contre, je ne sais pas si du coup on perd en contrôle et c’est ce qui fait que je n’en ai jamais utilisé car mon système de jeu nécessite de contrôler beaucoup la balle. Si peu de gens en utilisaient cela me gênerait mais comme tout le monde en utilise cela ne me gêne pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.