Julien Girard : « Être entraineur et sélectionneur peut amener à faire des choix douteux »

27 mars 2016
218 Vues

Après avoir découvert l’homme et l’entraîneur Julien Girard dans les deux premières parties de son portrait,  le célèbre coach du PPC Villeneuve nous dévoile dans cette troisième et dernière partie sa vision de l’équipe de France, la relation qu’il entretient avec son joueur emblématique Stéphane Ouaiche sans oublier le lien instable avec l’instance fédéral et l’INSEP..  Découvrez la troisième partie du portrait : Julien Girard : Stéphane Ouaiche, l’INSEP et l’équipe de France.

Julien Girard : « Plus on me dit de ne pas le prendre et plus ça me motive »

Stéphane Ouaiche c’est le joueur emblématique du PCCV Villeneuve mais aussi du paysage pongiste français ? Pourtant il était timide au départ voire autiste. Comment expliques-tu la transformation ?
Je pense que Stéphane est la marque de fabrique du PPCV et pas seulement de moi mais de tout le monde. Le rapport à l’adulte était difficile pour lui dans un premier temps. On l’accompagne dans son émancipation. C’est la clé.

Julien Girard- Crédit photo : Gilles Durand

Julien Girard – Crédit photo : Gilles Durand

Peu de personnes croyaient en lui mais toi oui ? Qu’est ce que tu as vu en lui que les autres n’ont pas vu ?
On me pose souvent cette question. Disons que j’essaie de toujours comprendre quelles sont les carences des joueurs. Je ne sais pas finalement, c’est un feeling, c’est difficile à expliquer. Dans ma tête je pense qu’il va aller loin. Je ressens les choses, il n’y a rien de palpable. Je sens que c’est un gamin qui va être réceptif. Plus on me dit de ne pas le prendre et plus ça me motive. Il faut comprendre l’environnement autour du joueur. Sans prétention, je me trompe rarement dans mes pistes.

C’est un lien parent enfant ou grand frère petit frère que tu entretiens avec lui ?
C’est tout mélangé à la fois. D’ailleurs, je n’ai pas la même relation avec tous les joueurs. Par exemple avec Jérémy (Petiot), c’est plus une relation grand frère. Dans tous les cas, j’espère respecter la relation qu’ils attendent de moi.

Julien Girard : « J’étais persuadé que si Stéphane ne gagnait pas le tournoi de sélection, il ne serait pas sélectionné »

Stéphane Ouaiche a été écarté de la sélection pour le mondial 2016 et pourtant il méritait largement sa place. Comment as-tu appris la nouvelle ?
J’étais persuadé que si il ne gagnait pas le tournoi de sélection, il ne serait pas sélectionné. Benji (Benjamin Brossier) avait le même profil que Antoine (Hachard) avant. Tristan Flore, ça ne me faisait aucun doute que la Fédé le sélectionnerait. Cette non sélection va j’espère, si il se relève, permettre à Stéphane de se recentrer. Il s’est un peu reposé dans le sens où il se sentait proche de la fédération mais quand on est pas de la filière de la fédé.. De toute manière, ça ne change pas… Jérémy Petiot a connu ça et ça lui a fait mal par contre. Il ne s’en est jamais relevé. Je pense toutefois que c’est un mal pour un bien Stéphane se doit de revenir. La non-sélection ne me choque pas. Il n’a jamais déçu. C’est simplement le système Villeneuve qui ne correspond pas à tout le monde comme le système Villeneuve qui ne correspond pas à tous les joueurs..

Est-ce que tu connais les raisons d’une telle décision ? On a quand même le sentiment que Stéphane est obligé de réaliser des exploits pour jouer avec l’équipe de France. Il n’y pas de demie-mesure.. Est-ce qu’il existe un problème Ouaiche, un problème Julien Girard, un problème PPC Villeneuve ?
Je ne sais pas mais peut-être un problème avec moi car je dis les choses. On n’a pas la même philosophie d’approche des choses.

Stéphane Ouaiche avec son coach Julien Girard

Stéphane Ouaiche avec son coach Julien Girard – Crédit photo : Jean-Christophe Fraisse

Pourtant, les tensions avec la FFTT semblaient être apaisées en témoigne un stage de l’équipe de France au PPCV.
Je ne sais pas si tout est lié. Je pense surtout que l’ouverture est bénéfique pour tout le monde. On ne peut pas donner tort aux résultats mais je ne suis pas là pour comparer. Être entraîneur et sélectionneur peut amener à faire des choix douteux. Je pense qu’il faudrait plutôt avoir un sélectionneur et un entraîneur à l’INSEP. On ne donne aucune chance à Stéphane. Il n’est pas autant aidé que les autres. Il mérite autant que les autres d’avoir sa chance.

Est-ce que le niveau des centres d’entrainements du type PPCV est un frein au développement de l’INSEP ? Est-ce qu’un joueur de l’INSEP a forcément plus de chances de jouer en équipe de France qu’un autre ?
Évidemment car je pense c’est le système veut ça. Quand tu dois faire le choix entre deux joueurs de niveau semblable, tu prends celui que tu entraînes. Quelques part, est-ce que ce n’est pas logique sur le fonctionnement ?

Julien Girard : « Le plus important est de les amener vers l’épanouissement personnel »

Tu prépares également la nouvelle génération des pongistes avec Romain Ruiz, Antoine Hachard and co.. ? Quels sont les objectifs collectifs et personnels à moyen long terme ?
Le plus important est de les amener vers l’épanouissement personnel. Même si le fossé leur parait énorme, le frein n’est pas lié au niveau mais à la difficulté d’y arriver. Mon but n°1, je ne travaille pas pour le fédé, pas pour l’équipe de France mais pour mes joueurs.

Comment juges-tu le parcours de l’équipe de France.
Emmanuel Lebesson, on sait que c’est un joueur capable de tout donner dans une équipe. Il est capable de tout et il donne tout à chaque fois. En individuel, il a plus de mal à confirmer. Simon Gauzy s’affirme de plus en plus comme un leader. C’est peut-être à cause de l’éviction d’Adrien Mattenet…

Julien Girard- Crédit photo : Gilles Durand

Julien Girard – Crédit photo : Gilles Durand

Est-ce que tu pourrais être le prochain entraîneur de l’équipe de France ?
J’ai 35 ans, je suis jeune. J’ai plein de choses à apprendre et encore des choses à faire avec le PPCV et les joueurs. Si la fédé fait appel à moi, il y aura des discussions ou pas. Ce n’est pas quelque chose que j’attends. Je ne déploie pas toute mon énergie pour ça mais pour les joueurs que j’entraine.

Est-ce qu’on t’a déjà proposé d’être entraîneur de l’équipe nationale ?
On m’avait proposé la formation de haut niveau mais après coup, je ne suis pas tout à fait certain que l’on aie la même vision.

Si tu devais créer le joueur parfait avec les capacités de tes joueurs, ça donnerait quoi ?
Sincèrement, il faudrait que j’arrive à faire un mix de Jérémy Petiot et Stéphane Ouaiche. La puissance de Jérém avec le contrôle de Stéphane mixé avec le physique des deux, ça ferait un très très bon joueur.

Un pronostic sur les championnats de France à Brest ?
En étant très chauvin, une finale Ouaiche / Hachard serait parfaite.

Merci Julien et bonne continuation au PPC Villeneuve
Merci

À découvrir  : 

DONIC Homepage Fixed Second – 1250 x 583
DONIC Homepage Fixed – 1250 x 583

Réagir en commentaire

Le deal du moment :

30% de remise
Bois GEWO Balsa Carbon 375 [-30%]
Le GEWO Balsa Carbon 375 un bois allround moderne. Fabriqué à partir de matériaux haut de gamme et de Balsa tendre, il procure une sensation et un contrôle indispensable dans les phase passive du joueur allround
Voir le deal
78 Partages
Partagez78
Tweetez