Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT [Partie 4/6]

1 octobre 2016
500 Vues
2 Comments

Après trois parties consacrées aux coulisses du partenariat entre Tibhar et la Fédération Française de Tennis de table où nous avons pu découvrir les conditions d’attribution et le détail complet des offres de Tibhar et Butterfly, nous poursuivons notre enquête dans cette 4ème partie. Si les conditions d’attribution avaient souffert d’un certain manquement au règlement avec notamment l’audition de Tibhar en dehors du calendrier fixé par la fédération, le choix de l’instance fédérale s’est tout de même porté vers son partenaire historique. Décision surprenante compte tenu du dossier plus complet de l’outsider Butterfly. Découvrez dans cette 4ème partie de notre enquête, le choix de la fédération et comment celle-ci à privilégié Tibhar au profit de la marque au papillon.

La fédération explique son choix

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Nous nous sommes procurés une lettre émanant de la fédération vers Butterfly. Une lettre signée par Odile Perrier, Directrice générale des services au sein de l’instance fédérale. Elle y dévoile notamment les raisons qui ont conduit la fédération à privilégier Tibhar au profit de Butterfly. En 4 points détaillés, elle relate le contenu des offres des fabricants :

  1. L’apport Financier : L’apport financier initial, dont la FFTT est très satisfaite puisque largement au-dessus de la mise à prix, n’a pas été considéré comme différenciant (20 000 € seulement sur 4 ans en faveur de Butterfly).
  2. La volonté de Butterfly de travailler au plus près des équipes de la FFTT a bien été ressentie avec des propositions de collaboration sur la communication et la promotion. Cependant, la FFTT a regretté le manque d’intérêt de Butterfly vis-à-vis des différents appels à partenariats antérieurs auxquels la société n’a pas répondu, comme pour les actions de développement associées au Ping Tour ou l’Aménagement des rythmes scolaires. L’histoire a donc penché en faveur de Tibhar.

  3. Une meilleure qualité des produits a été reconnue à la société Butterfly.

  4. Les délais de livraisons pour les deux sociétés empruntent les mêmes chemins d’approvisionnement, avec des livraisons par bateaux. Les délais sont donc équivalents.

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Un choix incohérent par rapport à la synthèse comparative des offres des fabricants

L’apport Financier :

Si l’argumentation correspond point par point aux offres des différentes parties, elle n’en reste pas moins incomplète. La fédération estime l’apport financier supplémentaire de 20 000€ sur 4 ans de la part de Butterfly pas assez différenciant. Pourtant, les conditions d’attribution fixées par l’instance fédérale sont claires et l’aspect financier représente 50% de la décision finale. Dans ce genre de négociation, quelle appréciation doit-être appliquée ? Est-ce que le challenger proposant la meilleure offre financière est certain de gagner (on applique ainsi le principe de supériorité), ou dans le cas inverse, la fédération est libre d’appliquer son seul jugement ? C’est ce deuxième cas de figure qui a été choisi et pourtant les conditions d’attribution fixées correspondaient bien au premier..

La volonté de Butterfly de travailler au plus près des équipes de la FFTT :

La Directrice générale des services revient également dans le point 2 sur la volonté de Butterfly de travailler au plus près des équipes de la fédération. Le document de synthèse que nous avons publié dans la 3ème partie de notre enquête avait révélé une offre quasi similaire entre les fabricants. Pourtant, la fédération dévoile de nouveaux arguments non mentionnés précédemment. Selon l’instance fédérale, Butterfly aurait manqué d’intérêt vis-à-vis des différents appels à partenariats antérieurs. Les projets visés étaient le PING Tour et l’Aménagement des rythmes scolaires. Si l’argument semble louable, il n’en reste pas moins hors sujet. Toujours selon le document de synthèse des offres comparatives des revendeurs, il n’est mentionné nulle part une telle déclaration. Il ne fait guère de doute qu’elle a été ajoutée librement après consultation.

Nous avons interrogé Stephane Michel sur ce point et le supposé manque d’intérêt de la marque au papillon envers la fédération mais il n’a pas souhaité répondre à nos questions. Toutefois, nous ne pourrons que remarquer la présence de Butterfly dans « le club des partenaires de la Fédération« . Concernant le PING Tour, Artengo, Cornilleau, Stiga ou même Wack Sport sont partenaires officiels de l’évènement. Certe, Butterfly pourrait y figurer mais quel serait son intérêt aux côtés de la pléiade de fabricants et revendeurs concurrents ? La raison de l’absence de Butterfly sur le PING Tour pourrait bien être simplement stratégique. 

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Butterfly possède la meilleure offre qualitative sur les produits

Concernant les points 3 et 4, la lettre n’apporte pas plus de précisions que ce que le document de synthèse préconisait. La qualité des produits Butterfly est considérée de meilleure qualité et les délais de livraisons sont annoncés équivalents. Sur ce point, le délai de quatre jours de livraison de Butterfly et notamment pour ses produits standard n’a pas été retenu comme un critère suffisamment différenciant.  

Nous avons contacté Pierre Blanchard (Responsable de la Commission Appel d’Offres à la FFTT) pour avoir un complément d’informations mais nous n’avons reçu aucune réponse à ce jour.

A l’issue de l’analyse comparative, la commission des appels d’offres n’a pas réussi à déterminer une offre supérieure et a donc décidé de renvoyer le dossier vers le comité directeur. Celui-ci trancha pour le fabricant Tibhar au détriment de Butterfly. Le premier avait obtenu 16 voix contre 7 pour le second. A noter que le vote avait été effectué à bulletin secret et n’avait pas connu d’abstention.. 

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Jean-René Chevalier : « Sur ces détails là, je ne suis pas au courant, vous appellerez Mr Pierre Blanchard. »

Interrogé au téléphone, Jean-René Chevalier (Responsable de la section partenariat à la FFTT et membre du comité directeur), s’était montré ravi de la tournure de la décision fédérale tout en renvoyant la balle à Pierre Blanchard concernant la décision de la commission d’appel d’offre. « Le comité directeur a choisi de prolonger son partenariat avec Tibhar qui je rappelle est un partenaire historique. Le vote a été effectué à bulletin secret et ne souffre d’aucune contestation. Concernant la commission d’appel d’offre, je ne peux pas vous en dire plus de ce qui a été discuté. Sur ces détails là, je ne suis pas au courant, vous appellerez Mr Pierre Blanchard » 

Un choix effectué dans la plus grande opacité

Si la décision de l’instance fédérale est désormais actée, elle n’en reste pas moins incohérente à en juger les dossiers de Tibhar et Butterfly. Nous l’avons vu dans cette 4ème partie de notre enquête, la commission des appels d’offres n’a pas réussi à départager les offres des fabricants malgré l’avantage significatif de la marque au papillon. Les arguments avancés par la commission restent largement insuffisants et à plusieurs reprises hors contexte. La synthèse des offres réalisée par l’instance fédérale en atteste. 

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

Les parties 2 et 3 de notre enquête avaient révélé des manquements au règlement. La décision finale a été renvoyée auprès du comité du directeur qui a choisi le nouveau partenaire dans la plus grande opacité. Nous verrons dans la cinquième et avant dernière partie de notre enquête, que Butterfly avait pourtant riposté avec notamment l’intervention de Stéphane Michel. Le Responsable France de Butterfly avait répondu par point par point aux arguments de la lettre d’Odile Perrier, Directrice générale des services au sein de l’instance fédérale. Une lettre aussi corrosive qu’explicite dévoilant une autre face méconnue du tennis de table français. Celle du business..


Enquête : Les dessous du partenariat entre Tibhar et la FFTT

DONIC Homepage Fixed Second – 1250 x 583
DONIC Homepage Fixed – 1250 x 583

2 Responses

  1. toujours pas de suite a cet article… surprenant quand l’intitule annonce une évocation de fait et non un jugement…..
    que s’est il passe pour ne pas mettre en ligne la suite?!

    Répondre
    • Simplement une contrainte de temps. Ce genre de contenu demandent beaucoup de temps autant à rédiger qu’à mettre en forme. Et il nous manque justement du temps pour réaliser ce genre de contenu autres très qualitatif. Toutes les bonnes choses prennent du temps et celle-ci ne déroge pas à la règle 😉 L’article sera publié prochainement 🙂

      Répondre

Réagir en commentaire

Le deal du moment :

26% de remise
Housse Giant Dragon rouge [-26%]
Housse rectangulaire rouge (2 compartiments).
Voir le deal
28 Partages
Partagez25
Tweetez3